Nos races

Jack Russell Terrier

En quelques mots...Terrier vif, éveillé et actif, à l’expression ardente et intelligente. Hardi et doté d’une tranquille assurance, il se montre tout à la fois bon terrier de travail, capable de chasser sous terre, et son caractère amical en fait un excellent compagnon.HistoireLe Jack Russell Terrier tire son origine de l’Angleterre des années 1800 grâce aux efforts du Révérend John Russell (« Jack » est le diminutif de John). Celui-ci développa une souche de Fox Terriers pour répondre à ce dont il avait besoin, un chien qui puisse courir avec les Foxhounds afin d’aller sous terre pour déloger le renard de son terrier ou d’autres nuisibles de leur tanière. Il s’agit donc d’un petit terrier de travail robuste, actif, agile, ayant beaucoup de personnalité, au corps souple de longueur moyenne. La vivacité de son action va de pair avec l’ardeur de son expression. Son poil peut être lisse, rêche ou « fil de fer ».

Cavalier King Charles Spaniel

En quelques mots...Plein d'allant, affectueux, il n'a vraiment peur de rien. C’est sa gaieté et son caractère amical et non agressif qui expliquent en grande partie sa popularité européenne puis mondiale, depuis la fin des années 90HistoireIl s’agit d’un chien actif, gracieux et bien proportionné, à l'expression particulièrement douce, avec ses grands yeux sombres et ronds, offrant un mélange de tristesse et d’air interrogateur. Sa reconnaissance fut très tardive en Angleterre, car le Kennel Club attendit l’année 1945 pour reconnaître officiellement le Cavalier, en créant un livre séparé de son aïeul le King Charles

Cocker Anglais

En quelques mots...D’un naturel gai, avec sa queue qui remue constamment, le Cocker Anglais est typiquement grouillant dans son action, en particulier lorsqu’il suit une piste, sans craindre les fourrés épais. Doux et affectueux avec ses proches, il est cependant plein de vie et d’exubérance. C’est un sportif qui ne peut se satisfaire d’une vie oisive. Deux mots reviennent dans la bouche des amateurs : comique (clownesque) et attachant (facile au quotidien)HistoireChien de chasse gai et vigoureux, harmonieux et compact, le Cocker Anglais est le plus connu et surtout, le plus répandu des Spaniels. La distance du garrot à la naissance de la queue doit être approximativement égale à la hauteur au garrot, ce qui signifie que nous sommes en présence d’un chien court, compact et d’une santé sans faille.

Golden Retriever

En quelques mots...Il a toutes les qualités pour justifier sa notoriété mondiale : aimable et affectueux, sa douceur proverbiale explique son succès comme chien de famille. Et sa popularité ne se dément pasHistoireDans la famille des Retrievers, l’indiscutable leader et locomotive, le Labrador s’est pourtant fait voler la vedette dans certains pays, par le Golden Retriever. Un chien dont les origines remontent à un retriever jaune appelé « Nous », acheté par l’Ecossais Lord Tweedmouth en 1865 et qui à force de croisements, en particulier avec une race aujourd’hui disparue, le Tweed Water Spaniel, lui aurait permis de fixer les caractéristiques de la future race. Ce n’est qu’à partir de 1913 qu’il intégra le Sporting Group du Kennel Club, deux ans après la création d’une association de race, The Golden Retriever Club. A ce sujet, si Lord Tweedmouth fut le père de la race, Mrs. Charlesworth, en fut indiscutablement la « mère », car le club, la reconnaissance de la race et le premier standard lui doivent beaucoup

Labrador Retriever

En quelques mots...Bon caractère, très agile, nez excellent, dent douce, passion pour l’eau et, cerise sur le gâteau, caractère fidèle et facile, voilà un compagnon qui est capable de s’adapter partout. Intelligent, ardent et docile, il ne demande qu’à faire plaisir. D’un naturel amical, sans aucune trace d’agressivité, il s’agit d’un chien fortement charpenté, au rein court, très actif.Outre ses aptitudes à rapporter le gibier, le Labrador se distingue par la polyvalence de ses « métiers », s’illustrant depuis plusieurs décennies en rendant des services immenses au quotidien (chien guide d’aveugle, pat dog, chien de recherche en décombres, etc.) sans oublier son premier métier dans des millions de foyers à travers le monde, celui de compagnon de la famille !HistoireTous les experts sont d’accord sur une chose concernant le Labrador : ce sont les Anglais, qui, suite à une sélection rigoureuse, ont fixé les caractéristiques de la race que le Kennel Club enregistra dès 1903 sous l’appellation de Retriever Labrador... Au cœur des nombreuses théories relatives à ses origines, celle communément admise trouve son berceau d’origine dans cette province du Nord-Est du Québec dont il tire son nom. Lorsque des colons britanniques installés sur l'île de Terre Neuve découvrent un chien noir utilisé par les Indiens, ils se rendent rapidement compte de tout l’intérêt de l’emmener avec eux. Ces chiens très vite surnommés « Terre Neuve de Saint John’s » formèrent les ancêtres du futur Labrador

West Highland White Terrier

En quelques mots...Petit, actif, plein d’allant, rustique, le Westie est pourvu d’une bonne dose d’amour-propre, avec un air fripon. Vif, gai, courageux, indépendant, mais affectueux, ce p’tit terrier blanc est devenu le plus adulé des terriers d’EcosseHistoireCe petit chien est solidement construit. La poitrine est bien descendue, ainsi que les dernières côtes, le dos est droit, l’arrière-main est puissant avec des membres postérieurs musclés, faisant preuve, manifestement, de force et d’activité magnifiquement combinées.Son mouvement est un condensé de facilité, de puissance et d’élégance. Le mouvement est dégagé, droit devant et facile de toute part. Les antérieurs se portent en avant sans contrainte à partir de l’épaule. A l’arrière, le mouvement est franc, puissant et ramassé. Grassets et jarrets sont bien fléchis et les jarrets s’engagent sous le corps pour donner l’impulsion

Boxer

En quelques mots...Le Boxer est un chien de taille moyenne, au poil ras, d’aspect ramassé, à la construction carrée et à l’ossature puissante. La musculature, sèche et fortement développée présente un modelé nettement accusé. Les allures sont vives, pleines de noblesse et de puissance. Le Boxer ne doit sembler ni lourd, ni pataud, mais il ne doit pas non plus manquer de substance, ni paraître léger.HistoireC’est le petit Bullenbeisser, appelé aussi Bullenbeisser brabançon, qui est considéré comme l’ancêtre immédiat du Boxer. L’élevage du Bullenbeisser était alors dans les mains de chasseurs, à qui il servait pour la chasse. Son travail consistait à saisir le gibier forcé par les chiens courants et à maintenir sa prise, jusqu’à ce que le chasseur arrive et achève l’animal. Pour cette tâche, le chien devait avoir une gueule avec des arcades dentaires aussi larges que possible afin de pouvoir assurer sa prise et la maintenir. Les Bullenbeisser qui possédaient ces caractéristiques étaient donc les plus aptes à remplir leur tâche. Aussi étaient-ils utilisés pour la reproduction, la fonction et l’utilisation étant à l’époque les seuls critères retenus pour l’élevage. Ainsi s’effectua une sélection qui produisit des chiens au museau large et à la truffe remouchée (relevée et repoussée vers l’arrière).Le Boxer doit avoir des nerfs solides, être sûr de lui, calme et équilibré. Son caractère est d’une importance primordiale et on doit y apporter la plus grande attention en élevage. L’attachement et la fidélité dont il fait preuve envers son maître et toute sa famille sont réputés depuis toujours, ainsi que sa vigilance et son courage indéfectible comme défenseur. Il est sans danger pour sa famille, mais méfiant à l’égard des étrangers, gai et amical quand il joue, mais il ignore la crainte quand il se fâche. Il est facile à dresser grâce à sa docilité, à son assurance et à son courage, à son mordant naturel et à ses aptitudes olfactives. Avec cela, propre et d’un entretien facile, il est aussi agréable et précieux comme chien de famille que comme chien d’accompagnement, chien de défense et chien d’utilité. Son caractère est franc, sans fausseté ni sournoiserie, et il conserve ces qualités en vieillissant.

Berger Allemand

En quelques mots...Le berger allemand, dont l’élevage méthodique débuta dès la fondation de la société en 1899, a été, à l’époque, sélectionné à partir des variétés de chiens de berger du Centre et du Sud de l’Allemagne. L’objectif était de créer un chien d’utilité hautement qualifié et c’est dans ce sens que fut rédigé le standard qui prend en considération aussi bien les aptitudes physiques que le caractère et le comportement du chien.HistoireLe Berger allemand est de taille moyenne, légèrement plus long que haut, vigoureux, bien musclé, avec ossature sèche ; la construction générale est solide.Dans son comportement et son caractère, le Berger allemand doit être pondéré, bien équilibré, sûr de lui, absolument naturel, parfaitement inoffensif (sauf quand il est excité), vigilant et docile. Il doit faire preuve de courage, avoir un caractère bien trempé et posséder l’instinct du combat : des conditions qui le rendent apte à être un chien d’accompagnement, de garde, de protection, de service et de travail sur troupeaux. C’est un chien d’utilité totalement polyvalent.